MONUMENTS

La Mairie

Mairie

L'actuel bâtiment a remplacé une très belle chapelle gothique, tombée en ruines pendant la révolution. La construction d'aujourd'hui initialement destinée à une école a été réalisée en 1828 puis a été agrandie  en 1841, de nouveau en 1854, et enfin en 1875, pour donner le bâtiment que nous voyons aujourd'hui.   Laïcisée en 1905, l'école est devenue en 1923, le siège de la mairie qui l'a par la suite, rachetée au bureau d'aide social. 

L'Eglise

Son origine est très ancienne, Xe ou XIe siècle. Elle appartenait aux Seigneurs de Fougères, et a été beaucoup modifiée et remaniée au cours des siècles. Pendant la Révolution, elle a servi de cantonnement à la troupe. A cette époque, elle fut totalement vidée et dévastée. Restaurée au lendemain de la Révolution, elle a été agrandie au milieu du XIXe par la construction des transepts et le rallongement de la nef. Les parties les plus anciennes sont la tour du clocher,  le  petite  sacristie, le  portail  Ouest,  de  style  roman.  Elle  s'orne  également d'une très belle gargouille et d'un cadran solaire. Dernièrement, l’église a été entièrement rénovée à l’identique de son origine. Les travaux se sont terminés fin 2004. 

LES CHAPELLES

L'Abbaye de la Dauphinais

Fondée en 1257 par le Seigneur  de l'Archat pour les Moines de l'Ordre  des  Prémontés, cette abbaye dédiée  à Notre Dame s'est perpétuée jusqu'aux guerres  de  Religion,  époque à laquelle elle fut détruite. Le mur Est de l'église, seul vestige encore visible,  est un des rares monuments de la région datant de l'époque où l'on commença à construire en gothique dans notre pays.

Sainte Anne de la Bosserie

( 1602) Fondée  en  exécution d'un vœu fait par de riches  bourgeois de Fougères.

CROIX ET CALVAIRES

Le mémorial Britannique

Le mémorial britannique de la Tanceraie a été inauguré le 7 août 2005. Ce monument porte le nom de deux aviateurs anglais, abattus par la DCA Allemande, lors d’une mission d’observation le 9 juin 1944. Les deux pilotes, James Alexandre Downie et Victor Gwynn Ross reposent dans le cimetière de Romagné. Ce mémorial, érigé par les Amis de la Chapelle Ste Anne, sur le lieu de la tragédie, a été remis officiellement à la commune lors d’une cérémonie le 15 juin 2008.

Le  Calvaire  sur  la  place  de  l'Eglise

Érigé   le   vendredi  6  juillet   1827  à l'occasion d'un jubilé, qui donna lieu à une cérémonie solennelle, en présence de nombreux fidèles et de prêtres des paroisses voisines : Saint -Léonard,  Bille, Luitré, Beaucé, Saint- Hilaire, Saint  Sauveur, Javené, Saint Sulpice.

Le Calvaire du Cimetière

Date de 1875: "La Vente de quinze arbres, autour du cimetière, a donné l'argent nécessaire pour élever le calvaire..."

La Croix de la Dauphinais.

En 1909, existait déjà,  en  ce  lieu une grande croix de bois peint ; on y venait en procession au moment des Rogations. L'actuelle croix de granit, érigée en 1962 par M. FERRE est une ancienne croix tombale.

La Croix du Plessis

Sœur jumelle de la précédente, elle lui est  semblable et provient de la même origine familiale.

La Croix de Chauvelande

date de 1881, elle a remplacé une croix plus ancienne; "De temps immémorial, il y avait une croix en bois au lieu dit Chauvelande sur le bord de la route de Javené, à moitié chemin de la Chasse Beauvais à Moncorps. Cette croix était érigée sur un terrain appartenant à la commune. Ayant été détruite par les ans et le terrain vendu, une famille, de Fougères, acquéreur de ce terrain, a fait ériger une petite croix en granit à la place de l'ancienne. Le jour Saint Marc de la présente année (1881) le clergé de la paroisse s'est rendu à cette nouvelle croix. Le recteur lui a donné la bénédiction d'usage et la procession est revenue à l'église."

La Croix de la route de Saint Sauveur

est de granit et provient d'une tombe. Elle a remplacé une croix de bois plus ancienne, qu'on appelait "la Croix des Saules". On y venait en procession en certaines occasions.

La Croix de la Chapelle Saint Etienne

aurait été érigée en souvenir de l'ancienne chapelle.

La Croix des Ville-Hattes

autrefois appelée croix de la Noë-Helleu. Croix de granit relevée et restaurée en 1905. On y venait en procession au moment des Rogations.

La Croix de la Praie

est située sur la route de Fougères à Vendel, au débouché du vieux chemin appelé "Rue Martin". Certaines traditions font remonter son origine à l'époque de la Révolution. On chuchote à son sujet quelques légendes faisant état de revenants ou de "Dame Blanche". Ce qui est certain, c'est que l'actuelle croix de granit a été bénite le 22 mai 1827.

La Croix de la Hayais

a été érigée en 1875 . "Jusqu'à cette époque, il n'y avait pas de lieu fixé pour certaines petites processions... Le plus souvent on se rendait au cimetière, mais il arrivait parfois que la procession soit troublée par les voitures qui sillonnaient très fréquemment la route de Fougères à Rennes, ou par des voyageurs avinés qui insultaient à la piété des fidèles. Le recteur demanda et obtint une petite croix en pierre placée dans le cimetière. Il demanda aussi une parcelle de terrain sur le bord du chemin vicinal qui conduit à la Morinais... Le recteur y fit ériger la croix du cimetière qu'il environna d'une haie et d'arbustes. La procession se rendit pour la première fois a cette croix, le jour de l'Assomption 1876."

La Croix de l'Asile

située face à l'école Sainte Anne, au carrefour de la rue de la Riboisière et de la Rue de la Chasse Beauvais. Le nom de "l'Asile" qu'il faut comprendre dans le sens de "lieu d'accueil", était donné à la première école enfantine, construite en 1901, à l'emplacement de l'actuelle école maternelle. La croix de l'Asile était, à l'origine, une petite croix érigée. L'actuelle croix réalisée en 1905 a été bénite le jour de l'Assomption.

La Croix de la Clémençais

en granit qui vient d'une ferme de Saint-Etienne en Cogles. Cette croix a été ramenée à Romagné avant la guerre 39-45, et érigée par un fermier du lieu, avec l'autorisation de son propriétaire, qui avait vendu sa ferme de Saint Etienne où se trouvait la croix.

Les autres Croix

à la Morinais, à la Touche, à !a Tangougère et à la Dohinière existent également des Croix dont l'histoire reste encore à découvrir.